De ces jours ou l’on réalise…

Il y’à des jours, des soirs, des heures ou des minutes ou l’on a l’impression que tout ce que l’on a enfouit au plus profond de notre être, ressort en 1/10eme de seconde.

 

Vous connaissez ces moments? Ceux ou d’un coup d’un seul vous vous sentez comme déchiré en deux. De ces moments ou sans que vous le vouliez vous vous retrouvez face à vous même. Face à ces réalités qui ont toujours été là, mais que vous n’avez jamais voulu admettre…

 

Vous avez toujours su dans le fond pourquoi vous réagissiez face à certaines situations de façon plus ou moins excessive…Mais vous l’aviez enfoui au tréfond de vôtre inconscient, en esperant que non, jamais…JAMAIS… ça ne ressortirai.

 

Je vous ai déjà parlé de mon inconscient…ce dernier est un…Un…UN? …. Allez vous vous souvenez j’en suis sure!Un C….Connard oui, c’est bien ça . Mais parfois il fait des choses bien, comme des remises à jour de mon cortex frontal, et ça , même si ça fait mal sur le coup, ça permet d’avancer. C’est ce qu’il s’est passé ce soir…

 

Ce soir, comme une fois par semaine j’ai mangé en famille, ce soir comme de temps à autres il y’à eu de l’orage, ce soir comme depuis 27 ans j’ai peur de l’orage…

D’habitude j’aurais tout simplement annulé le repas, dis que non Le Hareng rentrait tard, que la chaleur m’accablait, que j’avais perdu une jambe ou que les travailleurs clandestins dans ma cave avaient mangés le chat et donc je ne pouvais pas venir car je devais enterrer mon Plancton. Bref quand il y’a de l’orage je suis la pro de l’excuse en carton…

 

Mais ce soir j’ai pris sur moi, j’ai regardé mes radars météos et on est parti, à vu d’oeil plus d’orages pour ce soir…tsss c’était sans compter sur le fait que ça se reforme régulierement…Bref, le problème n’est pas vraiment la, non c’est juste que je suis arrivé la bas…stressée, l’orage grondait… Alors forcément quand l’orage approche vous vous imaginez bien que je ne sors pas dans le jardin…Je suis donc restée dans le salon,seule, vaut mieux ça que d’emmerder le monde.

 

Mais quand on vous demande 3 voir 4 fois pourquoi vous ne sortez pas, vous commencez déjà à ne plus avoir envie de répondre…27 ans…ils m’ont vu grandir…et on arrive à me demander pourquoi je ne sors pas, pourquoi ça n’a pas l’air d’aller…euh..Peut-être parce qu’il y’à de l’orage? Moi j’dis ça…j’dis rien!

 

Puis mon frère m’a clairement dit qu’après tout si c’était pour emmerder le monde j’avais qu’à rester à l’étage et que c’était pas la peine de refiler ma peur à tout le monde, qu’en gros je fais chier, vaudrait mieux que je la ferme ou que je me casse…

 

Bah vous savez quoi…ça fait mal…de réaliser que 27 ans à me connaitre dont 22 ans de vie commune ne leurs ont toujours pas permis de comprendre mon mal-être…De comprendre que NON je n’y peux rien, et que quand je me contrôle je fais un effort énorme sur moi même.

 

Une phobie reste une phobie…

 

Ce qui fait le plus mal encore c’est peut être de ne pas lâcher un mot pendant près de 2 heures car je n’ai pas envie de dire des choses blessantes, car je n’ai pas envie de dire que si je suis comme ça c’est parce que j ai été façonnée comme ça…

 

Alors voilà, il y’a des jours ou l’on réalise, des jours ou l’on aurait pas voulu, mais c’est ce genre de jour qui nous replace sur nos besoins…Et qui nous ouvrent les yeux sur ce que l’on veut vraiment .

IMG_20130702_015057.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s