Le bout du bout…

J’adore cette expression, a mois d’avoir l’esprit mal tourné (ce qui, clairement n’est pas mon cas!) , c’est une expression très clair.

C’est quand on est arrivée au bout, et qu’il n’y a pas d’échappatoire, par exemple je pensais avoir signé le glas du blog, et que c’était le bout du  bout de la fin, mais non il renait de ses cendres, et vu que plus personne ou presque ne me lit je peux écrire des trucs horrible (voila voila !)

Bref, je suis au bout du bout nerveusement avec une collègue, pour ceux qui me lisent depuis 2012 vous savez qu’en général j’ai peu de patience avec les gens que j’apprécie peu (pas?), mais la ça fait un mois, un mois que je tiens! Un mois que je culpabilise d’être méchante alors qu’elle l’est aussi (elle le cache juste mieux) bref … je vous la décrirais bien mais vous devrez vous basez sur mon ressenti pour me croire quand je vous dit que n’importe qui ferait tout pour l’éviter.(Ce blog est une dictature!)

On ressent qu’en son fort intérieur elle n’est pas « gentille » vous voyez?En plus elle ment sans arrêt, parce que personne ne peut vivre la même chose que tout le monde , sinon c’est qu ‘il ment on est d’accord…

Bon après j’écris pas pendant un an et je reviens pour critiquer quelqu’un, genre connasse je me pose la , mais je gère.Donc, qu’est ce qui m a fait vriller d ‘un coup? Suspens…

Je suis en binome avec elle , pendant quinze jour de stage, la faute à l’ordre alphabétique et a ma poisse légendaire.

Ce midi a la pause on avait un petit souci de casier, du coup j’attrape le mec qui s ‘en occupe (je l attrape verbalement hein qu on soit clair…)et je commence a lui expliquer mon / »notre » petit souci, et la , genre je parlais encore, elle balance « on a pas de casier » , je vous dis pas le ton en plus…du coup je me retourne et lui demande si je peux finir ma phrase, et je la finis …mais j’en avais pas fini avec elle par contre,ça serait mal me connaître.

Non parce que sans dec, depuis quand on coupe les gens comme ça?Même pour un casier faut qu’elle se mette en avant?Ça devient un peu pitoyable on est d’accord…C’était peut être au cas ou le mec ai pas vu qu’elle était juste derrière moi…(Peut être qu’il lui plaisait et j’ai foutu son plan en l air, oups…) La politesse c’est pas pour elle?Bref je la remets a sa place, histoire qu’elle ferme sa p***** de grande bouche pour une fois, on repart et la je lui dis, qu’elle pouvait attendre, que ça se fait pas, que quoi? J allais pas assez droit au but ? J’étais trop civilisée c’est ça?

keep-calm-and-seriously-2

C’est sur qu’en l’écrivant ça parait dérisoire…mais il y’a des précédents,  beaucoup pour un tout petit mois, beaucoup trop.

Mais ça fait un bien fou de se lâcher un peu, heureusement j’ai 3 autres collègues adorables , manquerait plus que tout le monde soit comme elle.

Voila, je me suis plainte, demain j’espère ne pas lui arracher la tête avec un fer a souder (oui je soude c’est trop cool)et puis ça prendrais du temps et j’ai pas le temps donc l’affaire est close. Je lui parlerais de manière cordiale (si elle me parle je répondrais quoi)(Mais je l’ai dissuader de me parler je pense.) et voila, parce que bon, c’est pour un cdi en vu, je risque de voir encore longtemps sa tête… pauvre de moi…

*1mn pour que vous me plaignez*

Merci.

Voila, j’étais au bout du bout, maintenant ça va mieux, façon j pouvais pas aller plus loin, enfin si, j’ai quinze jours a tenir en binôme, le co-voiturage n’y survivra pas je crois…

 

98334427

*Fuck off = Va te faire foutre (élégance bonjour!)

 

 

 

Publicités

Bibbidi Bobbidi Boo

Pour commencer bonne année !

C’est sincère hein, je ne me plie pas juste à une convention sociale qui veut qu’on souhaite la bonne année à tour de bras. Non , je vous la souhaite vraiment, voila, ça c’était pour ouvrir le bal des mots. (C’est beau hein!?!)

Pour continuer donc, j’ai choisis la fameuse formule de la bonne fée de cendrillon (on parle de celle de Disney, pas celle de Téléphone ou elle finit camée et a moitié crevée n’est ce pas?) parce que j’ai décidé de m’y remettre, ceci n’est pas une résolution (on sait que je ne les tiens jamais…), c’est une envie qui reste, de jour en jour, je ne savais plus quoi écrire, alors je me suis demandée sur quoi j’écrivais avant, et je me suis aperçu que j’écrivais sur tout.

Le problème c’est que depuis que je suis belle mère il y’a beaucoup de sujet que je m’interdis, par exemple les soucis que je peux avoir avec le caractère de celle du milieu, je ne m’autorisais pas à écrire la dessus, du coup j ai été voire une psy pour me défouler(et lâcher 40 quelques séances au passage…), avant de me souvenir que mon exutoire avant, et bien c’était mon blog.

Je dois revenir aux fondamentaux, ce blog c’est moi, qualités et défauts compris!

Ensuite je suis tombée amoureuse d’un projet porté par Agoaye, d’ou aussi le bibbidi bobbidi boo, parce que tout simplement elle est la seule à réussir à créer un projet qui m’enthousiasme à ce point.

D’ailleurs si vous cliquez sur le lien vers son blog, vous verrez que dans son article elle a écrit qu’une bonne habitude (ou mauvaise…)mais dans ce cas la une bonne se prends en 21 jours en moyenne.

Je compte reprendre mon habitude, celle d’écrire, celle d’échanger, c’est pour l’échange qu’il faut que je soit régulière j’en suis consciente, le silence radio ça craint n’est ce pas?

Et puis il y’ a une dernière raison, depuis que je n’écris plus je fais vraiment beaucoup trop de fautes d’orthographe, et ça clairement ce n’est même pas admissible…

Sur ce, je vous dit a très très bientôt mes pti bâtons !(pour ceux qui restent ^^)

5a64bf0505c7fbd30f17a5116885ef92

Bonne à rien va …

C’est ce qui me vient spontanément quand je pose le regard sur moi… J’admets que c’est dur comme jugement, mais rien d’autres ne me vient, je me regarde et je me trouve bonne à rien, et surtout pas à me fixer des buts, des objectifs ou à me décider.

Depuis toujours je le sais, je ne sais pas faire de choix, pire je ne veux pas faire de choix, il n’y’a que dans ma vie sentimentale que je sais faire les choix qui s’imposent, mais seulement dans ma vie sentimentale, nul part ailleurs, pourquoi je ne sais pas, peut être parce qu’un choix c’est douloureux, ça ferme définitivement pleins d’autres portes potentielles…

Alors voilà, je suis à mes yeux une bonne à rien, à 28 ans je ne suis pas capable de faire des choix professionnels, dans le fond en ai je un jour été capable, j’ai pris fleuriste au pif parce que j avais fait le choix de cesser mes études, à mes yeux mon principales problème vient de la, tout mes autres choix on dans le fond découler de celui la.

Il y’à 2 mois je voulais me lancer dans le crochet, et oui je suis douée dans le crochet alors pourquoi ne pas en vivre, et puis mon envie est passée, bien sur je continue car j aime ça, je vends quand j’ai une commande, mais voilà, plus pour tout les jours…

Il y’à 1 mois je me suis renseignée pour être secrétaire de direction, les formations, les démarches , les CV, j’ai tout entamer, et puis c’est passé…

En ce moment je songe vraiment à faire une formation de massage, parce que ça me plairait, parce que j’aimerais en vivre, parce que je suis douée pour ça, parce que ça me détend et ça détendrais les autres…

Oui mais pour combien de temps, jusqu’à une autre idée me vienne? Jusqu’à ce qu’une autre porte s’ouvre? quand saurai-je enfin saisir les choses , faire des choix, les assumer, quand saurai-je être professionnellement comme je suis sentimentalement, demain? dans 10 ans? Jamais?

Pourquoi?

Oui c’est ce que je me demande pourquoi je me torture comme ça, à regarder les heures s’égrener, à me dire que je pourrais tout faire si je voulais, mais je ne fais rien, je n’ouvre aucune porte…

Je suis donc sévère avec moi même oui, parce que si je sais ce que je ne veux pas faire je ne sais pas ce que je veux faire, une bonne à rien donc, et j’ai comme la sensation que je ne saurai jamais gérer ma vie pro comme je gère ma vie perso, je ne dis pas que le chemin était facile, mais dans ma vie perso je sais maintenant ce que je veux, ou je vais et avec qui, j’ai 28 ans et le constat est édifiant, je ne sais toujours pas quoi faire comme métier, mon esprit et trop volatile,supporte peu les contraintes, bref…

Une bonne à rien quoi….

Le Bonheur en une Phrase #2

Je reviens cette semaine pour le rendez vous hebdo de Pilamie, « Le Bonheur en une Phrase ».

 

L’idée est simple, il vous suffit d’écrire une seule phrase que vous trouvez juste pour representer le bonheur, chaque phrase sera différente, puisque chaque personne l’est évidemment.

 

Cette semaine j’ai choisie une phrase de Marguerite Yourcenar, elle était profondément humaniste, et je pense que lorsque l’on est très humain on à une vision toute particulière du bonheur, voici donc sa vision, et la mienne en même temps car je la trouve très très juste :

« Tout bonheur est une innocence »

Quoi de plus vrai dans le fond?

Allez je vous laisse réfléchir la dessus, à jeudi prochain mes pti bâtons.

 
L'innocence, et puis je dois dire que la fillette m'a fait penser à moi petite ;)